dimanche 8 juin 2014

Méthodologie du DC2 pour les AMP

Bon, c'est sûr qu'en principe, les formateurs vous donnent tout ce dont vous avez besoin. Mais depuis peu, c'est une recherche récurrente sur ce blog, alors je vous la livre un peu.

Bon, le quotidien pour commencer, qu'est-ce que le quotidien ? "C'est un temps plus ou moins long qui se répète tous les jours".

Un temps clé ? C'est là que les choses deviennent intéressante parce que justement, elles sont spécifiques aux AMP. Une clé, c'est un truc qui ouvre une porte et le temps de mettre la clé dans la serrure, de tourner et d'ouvrir, et bien c'est très court. Et c'est précisément ce qui est demandé aux AMP que de bombarder des instants très courts avec des questions. Mais revenons aux temps clé.
La clé, c'est quelque chose qui ouvre ou mais qui ouvre sur quoi ? Sur la personne, son histoire, et la relation que vous avez avec elle. Généralement, il peut y avoir plusieurs temps clé dans la journée mais les plus courants dans les devoirs sont : l'Accueil; la toilette, le repas.

Prenons le repas :

Alors, comment se déroule un repas ? Je prendrais pour public des personnes porteuses de déficiences mentales légère pour un meilleur développement. 

Avant le repas, il faut se laver les mains, maman me l'a toujours dit ! Mais aussi, il faut mettre la table, faire la cuisine, préparer les médicaments, couper le pain, servir les brocs d'eau (parfois déboucher un bonne bouteille aussi *pop*) sortir les serviettes etc.

Les dimensions :

Et là, c'est la panique ! C'est quoi le culturel, le social, l'éducatif et l'affectif ? Bah généralement, ce sont des dimensions qui vont ensemble ou s'opposent, et c'est ce qu'il faut mettre en évidence. :)

Prenons pour exemple, les couverts. En France, on se sert de couteaux et de fourchettes, oui mais qu'en est il en Asie par exemple ? Et dans les pays où l'on mange avec les doigts rassemblé autour d'un seul et même plat ? Et oui, ça se complique d'un seul coup ;)

En Asie, la culture est de manger avec des baguettes et c'est ainsi que l'on est éduqué. Venir en France et utiliser des couverts est dépaysant, au début... Sauf que couper la viande est plus compliqué, la digérer par gros morceaux, n'en parlons même pas. Alors quand on va dans un resto asiatique et que l'on utilise des baguettes, celles là même qui nous transportent dans les souvenirs d'enfance où l'on avait les plats favoris que maman préparait, et bien rien que ces baguettes là, juste à ce moment, et bien c'est du bonheur, de la joie (dimension affective) et que cela nous donne envie d'en parler et de le partager (dimension sociale).

Alors pour en venir aux concepts, la dimension sociale, ce sont les discussion mais aussi les lois, ce qui se fait ou ne se fait pas, les règles qui nous permettent de vivre ensemble.

La dimension éducative, concerne les apprentissages, ce qu'il faut faire et comment le faire.

La dimension culturelle, c'est ce que nous avons appris à l'endroit où nous avons été élevé. (Moi c'est salade Niçoise, et toi c'est moules frittes par exemple).

La dimension afflictive, c'est simple, c'est "j'aime, j'aime pas".

Par exemple, j'aime manger avec les doigts, parce que c'est comme ça que j'ai été élevé dans mon pays d'origine. Sauf qu'en France, et bien il faut s'adapter... D'autres personnes à table peuvent ne pas aimer nous voir manger avec les doigts voire roter en fin de repas (ce qui est de la politesse dans certains pays).

Là on voit tout de suite que les choses se compliquent.

Et bien voila, c'est ça que l'on vous demande, faire émerger le problème et mettre des petites choses en pratique dans le quotidien des personnes accompagnées. 

Je vais donc prévoir une sortie dans un restaurant asiatique de temps en temps, je veillerai à ce que la personne coupe bien sa viande et finement (et oui, les asiatiques digèrent la viande moins bien que nos estomacs occidentaux). En me basant sur mes observations, je mettrai de petites choses en place. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire